Advertisement

Damso au P12

Le matin même la nouvelle tombait : Damso sera headliner du Dour Festival cet été. Mais vendredi soir le désormais poids lourd du rap belge se produisait au Palais 12 pour le concert cloture de son “Lithopedion Tour”. 11.000 fans survoltés l’attendaient de pied ferme sur le plateau du Heysel qu’il fallit rejoindre dans un froid de canard.

Trop peu de casiers vestiaire, la plupart des fans suivront donc Dems’ fringués comme aux Arcs, la neige et les skis en moins mais la fumée en plus. Car n’en déplaise à la sécu, dès les premiers titres,  “ça fume à fond” comme dirait Lorenzo.

Sous un énorme dome d’écrans lumineux chapeautant la scène, Damso s’adresse à ses fans : “Bruxelles c’est la dernière date de la tournée, faut qu‘on s’en souvienne“. Suivent les hits “Feu de Bois”, “Que du sale” ou “Signaler”. Les tubes s’enchainent. Le public jubile. Unanmime. En chœur. 11.000 personnes scandent les punchlines à la virgule prêt. Impressionnant. Mention spéciale pour “BruxellesVie”, sans doute le titre de circonstance le plus intense.

Mais le concert décolle vraiment avec “Mwaka Moon” le méga tube de Kalash sur lequel Damso apparaît en featuring. Le rappeur originaire de la Martinique est là. La foule exhulte. Une marée de smartphone immortalise ce duo ultra efficace devant une lune gigantesque qui donne à la salle une ambiance irréelle.

On se dit alors que d’autres invités sont possibles : Damso va-t-il faire comme à Bercy début du mois en ramenant aussi sur scène Angèle, Vald et Orelsan ? Simple autant qu’efficace. C’est finalement l’auteur de “Basique” qui créera la suprise bruxelloise de la soirée en venant interpréter “Rêves bizarres” avec son ami belgo congolais. Bonnet rouge et veste beige, Aurélien s’amuse. Dems’ aussi. Il semble même ému. Damso remercie chaleureusement son hôte. Pareil duo, c’est toujours aussi fort que court : 3 minutes 30 ici.

Damso déroule durant 2 heures, 27 titres. Quelques dialogues courts presque timides avec son DJ ou son guitariste. Suivront encore “Macarena”, “Amnésie” et “Ipséité” en final. Pas de rappel. Pas de chichi non plus. Damso sur scène ne s’embarasse pas d’un show très complexe. Un concert très convainquant malgré tout même si on aimerait que la coolitude du Dems’ ne l’empêche pas parfois de nous remuer un peu plus.

12h après cette soirée et une after avec des invités triés sur le volet, Damso remerciait ses fans sur Instagram. “On va porter cette expérience en Afrique et au Canada. Je vous souhaite le meileur dans vos vies.” Très vite : 80.000 like. Car n’oublions pas que Damso est aujourd’hui un des artistes francophones les plus populaires. Il confirme une scène belge en méga forme aux côtés de Stromae, ou Angèle.

Merci à Back in the dayz pour la confiance.